La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Partager via un média social

Mes autres sites :

PENSEES POSITIVES Améliore ton moral  

Ma résolution pour demain, pour améliorer sa vie, et son moral.

Pensées positives pour se sentir mieux.

 

LE NIRVANA Josette Sauthier

mon site pour travailler sur vos problèmes, augmenter votre confiance en vous, pardonner, oublier le passé, vous construire ou vous reconstruire et bien d'autres choses encore. 

 

NIRVANA-SANTE

mon site de conseils pour améliorer votre santé, se soigner au naturel, comprendre l'origine des maladies, remèdes de grand-mère, etc.

ESPACE DEUIL RECONFORT

mon site pour les personnes en deuil, poèmes pour les défunts, les étapes du deuil, suicide, textes de réconfort, prières pour les morts, fausse-couche, mort d'un enfant, comment témoigner sa sympathie à une personne en deuil, etc.

SPIRITUALITE et SAGESSE

Anges gardiens et leurs pouvoirs, prières miraculeuses, textes de sagesse à méditer, comprendre les rêves, prières de protection, réflexions, citations et proverbes de sagesse.

 LA PAGE DE LA SAGESSE

Textes de sagesse et citations des grands maîtres à penser comme Lao Tseu, Bouddha, l'Abbé Pierre, Nelson Mandela, etc.

LA PAGE DES PLAISIRS PARTAGES

Citations à méditer, en images, parfois drôles, tendres ou percutantes, pour tous les goûts.

LES PANNEAUX ROSES

Citations philosophiques pour remonter le moral, montées sur de belles images zen et apaisantes.

 

 

 

 

 

 

Femme au foyer, la galère ?

Posté le 12/09/2014

On entend souvent la formule "trop bonne, trop conne". Au début de la vie commune, la femme a souvent tendance à trop en faire pour rendre la vie agréable à son compagnon, et lui faire mesurer la chance qu'il a de s'être mis en ménage avec elle....Mais une fois le pli pris, il est difficile de revenir en arrière.

 

 

Au début de la vie commune, très souvent, la femme fait tout naturellement la plus grande partie des travaux à la maison, par amour, par dévouement, pour faire plaisir à l'homme qu'elle aime, le rendre heureux, et lui prouver qu'il a trouvé la perle et peut-être aussi prouver qu'elle peut faire aussi bien (mieux?) que sa mère. Comme c'est sa nature de femme, elle aime être aux petits soins pour son homme. Lui trouve ça normal, et il apprécie, remercie peut-être, au début..

 

Après la période bénie des premiers mois, l'habitude s'installe et ça commence à devenir normal pour lui, un peu moins pour elle....Ses efforts sont moins validés et la répétition ingrate et constante des travaux ménagers commence à peser.

 

Mais le pli est pris, difficile de revenir en arrière....

 

Alors les reproches commencent, la frustration se fait sentir, qui engendre des petites piques, la femme voit comme un affront le fait qu'il laisse traîner ses affaires ou trouve normal que ce soit elle qui fasse les courses, les repas, la lessive et les paiements.

 

La femme attend que l'homme comprenne qu'elle aimerait de l'aide, mais comme un homme ne comprend jamais de lui-même ce qu'une femme veut et qu'il ne lit pas dans ses pensées, les disputes au sujet de l'orde et du ménage commencent !

 

Difficile de faire machine arrière, mais avec une bonne discussion dans le calme et sans accusation et sans les mots "toujours" et "jamais", c'est possible !

 

Dire ce que l'on ressent . "Au début, je faisais tout avec plaisir, mais maintenant, j'aimerais bien qu'on partage les tâches" est beaucoup plus constructif que "tu ne m'aides JAMAIS, c'est TOUJOURS moi qui doit tout faire..."

 

Lui demander quelles tâches il serait d'accord de faire...

 

Vider la boîte aux lettres ne compte pas pour une tâche, évidemment.

 

Décidez ensemble qui fera quoi, et à partir de là, s'y tenir.

 

Tout ne va pas changer en un jour, mais l'erreur à ne pas faire, c'est de faire à sa place quand il tarde à remplir ses obligations....

 

Si vous avez décidé d'un partage de tâches mais qu'il ne fait pas ce qui lui est dévolu...vous faites quoi ?

 

Vous finissez par le faire vous-même en soupirant ? à la bonne heure ! il a vite compris qu'il pouvait lâcher du lest et que vous allez le faire à sa place....!

 

Mais en faisant les choses à sa place, vous l'infantilisez...le message sous-jacent est "tu n'es pas capable de le faire, alors je fais moi, je suis tellement mieux que toi " c'est ce qu'il comprend.

 

Ensuite il va culpabiliser, et se sentir redevable envers vous, alors que va-t-il faire ? vous aider? vous rêvez ? il va vouloir rabaisser cette fée du logis si parfaite qu'il voit en vous !

 

Idem pour celles qui ont la chance d'avoir de l'aide, mais qui repassent systématiquement derrière pour finir les détails ou lui faire remarquer que ce n'est pas assez bien fait....

 

Même message sous-jacent : "tu n'es pas capable de le faire, alors je fais moi, je fais tellement mieux que toi" Et il ne va même plus essayer de vous concurrencer, il va tout bonnement cesser de vous aider...

 

Il laisse traîner sa vaisselle sur l'évier (dans l'espoir que vous la laviez vous-même..) n'y touchez pas....si elle est toujours là au prochain repas, mettez-là sur la table à sa place....! il va rouspéter, évidemment, mais gardez le silence, il va bien vite comprendre que vous n'êtes plus sa bonniche ! La prochaine fois, n'y touchez pas...et tenez bon....!.il va attendre attendre, jusqu'au moment où il va comprendre que vous ne céderez plus....Au besoin, et sans jamais employer le "tu" accusateur, dites ce que vous voyez, comme ça, en passant "ah, mais la machine est pleine", chéri...!...Il va peut-être rouspéter pour la forme, mais ne relevez pas.....la force tranquille !

 

Attention aussi à ne pas agir avec lui comme le ferait sa mère, et tôt ou tard, il vous traitera comme sa mère !

Exiger qu'il range, qu'il nettoie, lui reprocher ce qu'il laisse traîner, le contrôler, voilà un comportement très maternant.

Oui, mais comment faire pour que ce ne soit pas l'anarchie à la maison ? Il a oublié le chemin du panier à linge ? ce n'est pas à vous d'aller y porter ses chaussettes......essayer la manière forte, sans paroles car un acte vaut mieux que mille paroles : sans rien dire, portez tout ce qu'il laisse traîner en tas, dans un coin à lui...son bureau, son atelier, sa place au salon ou, si ça vous dérange, de son côté du lit....

 

Généralement, le message passe ainsi bien mieux que des reproches ou des cris....en plus, vous vous énerverez bien moins...quand il n'aura plus de linge de rechange, il comprendra tout seul que vous avez décider d'arrêter de passer derrière lui pour ramasser ses affaires.

 

A vous de jouer ! Vous avez tout à gagner ! Et lui aussi !

 

Article écrit par Josette Sauthier,