La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Partager via un média social

Mes autres sites :

PENSEES POSITIVES Améliore ton moral  

Ma résolution pour demain, pour améliorer sa vie, et son moral.

Pensées positives pour se sentir mieux.

 

LE NIRVANA Josette Sauthier

mon site pour travailler sur vos problèmes, augmenter votre confiance en vous, pardonner, oublier le passé, vous construire ou vous reconstruire et bien d'autres choses encore. 

 

NIRVANA-SANTE

mon site de conseils pour améliorer votre santé, se soigner au naturel, comprendre l'origine des maladies, remèdes de grand-mère, etc.

ESPACE DEUIL RECONFORT

mon site pour les personnes en deuil, poèmes pour les défunts, les étapes du deuil, suicide, textes de réconfort, prières pour les morts, fausse-couche, mort d'un enfant, comment témoigner sa sympathie à une personne en deuil, etc.

SPIRITUALITE et SAGESSE

Anges gardiens et leurs pouvoirs, prières miraculeuses, textes de sagesse à méditer, comprendre les rêves, prières de protection, réflexions, citations et proverbes de sagesse.

 LA PAGE DE LA SAGESSE

Textes de sagesse et citations des grands maîtres à penser comme Lao Tseu, Bouddha, l'Abbé Pierre, Nelson Mandela, etc.

LA PAGE DES PLAISIRS PARTAGES

Citations à méditer, en images, parfois drôles, tendres ou percutantes, pour tous les goûts.

LES PANNEAUX ROSES

Citations philosophiques pour remonter le moral, montées sur de belles images zen et apaisantes.

 

 

 

 

 

 

Poème d'un enfant avorté.

Posté le 11/09/2014

L'IVG est toujours une décision très difficile et douloureuse à prendre. Nous n'avons pas à juger les personnes qui doivent y avoir recours, car nous ne connaissons pas toutes les raisons qui les amènent à cet acte. 
Voici un poème bouleversant, comme si c'était le bébé qui parlait.

 
DE VOS ENTRAILLES 
 
Je n'vous avais rien demandé, 
Vous les deux apprentis sorciers, 
Qui avez joué à faire ma vie 
Fragile étoile dans la nuit! 
 
Premier instant, mon premier jour, 
Conçu de ce surcroît d'amour. 
Quand, l'un en l'autre vous donnant, 
M'avez permis d'être un enfant. 
 
Et mon coeur, si chaud, si petit, 
A soudain explosé de vie 
Dans ce ventre plein de lumière! 
Où mon silence s'est fait chair. 
 
Je suis le fruit de vos entrailles, 
A l'aube de mon premier jour. 
Je suis l'épi de vos semailles, 
Et le plein chant de vos amours. 
 
Je ne suis pas un accident, 
Je ne suis pas un theorème 
Que l'on rejette ou que l'on prend! 
Je suis le fruit de vos "je t'aime". 
 
Et loin des regards indiscrets, 
Tout doucement je grandissais. 
C'est tout ce que j'avais à faire, 
A l'abri des crocs de l'hiver. 
 
Je profitais dans mon enceinte, 
De vos amoureuses etreintes 
Que se prodiguent les amants, 
Dès que monte en eux le printemps. 
 
Fort du miel de votre tendresse, 
Ivre du vin de vos caresses, 
Comment pouvais-je imaginer 
Que sur un gouffre je dansais ? 
 
Je ne sais ce qui s'est passé? 
D'un seul coup tout a chaviré! 
Elle est venue, en blouse blanche, 
Avec sa loi, avec sa science : 
La mort! La mort m'a arraché, 
Ecartelé, déchiqueté, 
Me précipitant dans l'oubli 
Comme une honteuse maladie. 
 
Mais moi, pourtant je vous aimais! 
Je n'venais pas vous déranger. 
J'voulais juste être votre joie! 
Vous dire un jour : "Maman ! Papa !" 
 
J'étais le fruit de vos entrailles, 
Et je le resterai toujours! 
J'étais l'épi de vos semailles, 
Et le plein chant de vos amours! 
 
Et du Royaume des vivants, 
Ni accident, ni théorème. 
Je vous offre dès maintenant 
Mon pardon et mes "je vous aime"! 
 
 
Texte de Patrice Martineau